"> Djibouti: DjibTalk - votre portail pour Djibouti - Top Stories - Horn of Africa

April 23, 2014, 12:22 pm

  FRANCAIS | ENGLISH | SOMALI

  Home       RTD en direct      Contact Us      Advertising      Music      Caricature à Djibouti      DACS      Link      SOMALI NATIONAL TV      SAYLAC- LUGHAYA   

 
 
DJIBOUTI: Jeudi 28 Mars 2013 (DjibTalk) — Le gymnase du Lycée d’Etat de Djibouti a abrité dans la soirée de lundi dernier un match palpitant qui a opposé

DJIBOUTI: Mercredi 27 Fevrier 2013 (DjibTalk) — Suite à son appel au calme lancé hier sur les antennes de la RTD, le ministre de l’Intérieur, M. Hassan Darar Houffaneh, a tenu ce mercredi une réunion avec les chefs de quartiers et les notables de Balbala.

Lors de cette réunion qui s’est...

DJIBOUTI: Arbaca 08 Avril 2013 (DjibTalk) — Sida aan la wada soconno doorashadii dawladaha hoose ee dhawaan ka qabsoontay gobollada jamhuuriyadda Somaliland waxa deg...

DJIBOUTI: Lundi 27 Avril 2013 (DjibTalk) — Le président de l’Assemblée nationale, M. Idriss Arnaoud Ali, a reçu ce lundi la visite de courtoisie de l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République Populaire de Chine en R&eac...
DJIBOUTI: Lundi 04 Mars 2013 (DjibTalk) — Le chef de la diplomatie djiboutienne, M. Mahmoud Ali Youssouf, a reçu hier le secrétaire général adjoint du Service européen pour l’action extérieure (SEAE), M. Maciej Popowski.

Le Chef de l’Etat décore l’ancien Premier ministre japonais Yoshiro Mori de la médaille de haut dignitaire de la Grande étoile de Djibouti

DJIBOUTI: Lundi 3 June 2013 (DjibTalk) — Le Chef de l’Etat, M. Ismaïl Omar Guelleh, a décoré hier l’ancien Premier ministre japonais, Yoshiro Mori, de la médaille de haut dignitaire de la Grande étoile de Djibouti.

DJIBOUTI: Mardi 28 Avril 2013 (DjibTalk) — Zhu Xinqiang, vice president of Chinese EXIM Bank , Prime Minister Hailemariam (center), and Moussa Dawazeh, minister of Economy & Finance of Djibouti, toasting glass of champagne after signing a mu...
DJIBOUTI: Lundi 29 Avril 2013 (DjibTalk) — Le Ministère de l’Agriculture et l’organisation des nations Unies pour l’alimentation et l’agri...

DJIBOUTI: Mercredi 5 June 2013 (DjibTalk) — Le Premier ministre, M. Abdoulkader Kamil Mohamed, a présidé ce mercredi matin au camp militaire Cheikh Osman (CCO) de Balbala, la célébration du 36ème anniversai...
DJIBOUTI: Jeudi 6 June 2013 (DjibTalk) — Le Premier ministre a tenu hier au cabinet de la Primature une réunion de t...
DJIBOUTI: Mardi 4 June 2013 (DjibTalk) — Le ministre de la Défense, M. Hassan Darar Houffaneh a visité aujourd’hui l’Etat Major de la Garde Républicaine. M. Hassan Darar Houffaneh a ét&eac...
DJIBOUTI BREAKING NEWS: Entretien avec… M. Hassan Darar Houffaneh Ministre de l’Intérieur

DJIBOUTI: Vendredi, 07 December 2012 (DjibTalk) — Le ministre de l’Intérieur, Hassan Darar Houffaneh, après avoir fait face mercredi dernier au feu nourri des questions des députés sur le projet de loi introduisant une dose de proportionnelle dans les élections législatives de février 2013, a accepté de répondre hier aux questions de La Nation. Le ministre de l’Intérieur répond sans ambages aux questions que se posent ses concitoyens sur ce nouveau mode de scrutin encore non expérimenté dans notre pays. Il évoquera aussi l’organisation de ce scrutin sur l’ensemble du territoire national et le soutien de la communauté internationale pour aider son département à mener à bien cette délicate mission. Entretien.


La Nation :- Pourquoi d’abord, Monsieur le Ministre de l’Intérieur, l’introduction d’une dose de proportionnelle dans le mode de scrutin des élections législatives, prévues au mois de février 2013 en République de Djibouti ?

M. Hassan Darar Houffaneh, Ministre de l’Intérieur :- Il m’importe de souligner d’abord que l’introduction de la dose de proportionnelle émane de la volonté politique du Président de la République, M. Ismaïl Omar Guelleh.

Le chef de l’Etat a voulu à travers cette importante réforme faire un geste d’ouverture politique.

En effet, notre Assemblée nationale a connu six législatures depuis juin 1977.

Et tous les députés étaient issus chaque fois du même parti ou de la même coalition de partis.

Et ceci en raison du mode de scrutin majoritaire qui excluait les autres courants d’opinion politique.

Je citerai à titre d’exemple les législatives de 2003. Avec un score de plus d’un tiers den suffrages exprimés à l’issue de ce scrutin d’alors, la coalition des partis de l’opposition n’était pourtant pas représentée au sein de l’Assemblée nationale.

Ainsi, l’introduction de la dose de proportionnelle de 20% met un terme au système majoritaire.

Le mode de scrutin proposé par la Loi organique modificative est innovant dans la mesure où le législateur va concilier dans un même mode de scrutin de liste à un tour les avantages du scrutin majoritaire, assurant la stabilité politique à savoir l’existence d’une véritable majorité au sein de l’Assemblée nationale, et ceux de la représentation proportionnelle permettant la représentation de différents courants d’opinion politique dans notre Parlement.

Quel regard personnel portez-vous sur les échos de la perception populaire autour de la dose de proportionnelle ?

Les échos de la perception populaire autour de la dose de proportionnelle sont pour le moment favorables.

Ne nous endormons pas cependant sur les lauriers de ce grand pas franchi.

Puisqu’il nous faudra expliquer et vulgariser par médias interposés cette nouvelle réforme auprès des électeurs djiboutiens.

Et ce afin qu’ils puissent s’acquitter de leur droit et devoir de citoyens en toute connaissance de cause.

Serait-il indiscret de vous demander les réactions officielles et officieuses des partis de l’opposition après l’annonce publique de cette prise de mesure par le Conseil des Ministre ?

Les partis politiques n’ont pas encore fait de déclarations officielles.

Mais en coulisses, la classe politique, tous courants confondus, a bien accueilli la nouvelle réforme.

Il me plaît de citer le cas de l’opposant Aden Robleh Awaleh qui s’est félicité du courage politique du Président de la République lors des débats autour de la dose de proportionnelle lors de la dernière séance publique de l’Assemblée nationale.

Combien de formations politiques de la mouvance présidentielle et de l’opposition ont saisi votre département ministériel pour participer au prochain scrutin législatif national ?

Pour l’instant, trois partis ou coalitions de partis ont manifesté leur volonté de participer au prochain scrutin législatif de février 2013.

En prévision de cette échéance électorale cruciale pour notre pays, j’invite également les autres partis politiques ou coalitions de partis légalisés à participer à ce scrutin.

Pouvez-vous, Monsieur le Ministre de l’Intérieur, nous apporter quelques éclaircissements sur le mode de calcul de la dose de proportionnelle qui va déterminer la répartition des sièges de l’Assemblée Nationale en fonction des résultats obtenus ?

Des listes comprenant autant de noms que de sièges à pourvoir, sont proposées à l’électeur qui doit donc en choisir une pour laquelle il vote sans panachage ni vote préférentiel.

Si, au premier tour, une liste obtient la majorité absolue ou relative des suffrages exprimés, elle se voit attribuer quatre vingt pour cent des sièges (80%).

La liste majoritaire n’est donc pas concernée par la représentation proportionnelle.

Ensuite, les sièges non pourvus sont attribués sur la base de la dose de proportionnelle de 20% avec utilisation de la plus forte moyenne.

Hormis la liste majoritaire qui disposera, rappelons-le, de 80% des sièges de l’Assemblée nationale à l’issue des législatives de février 2013, les 20% des sièges restants seront répartis entre les autres listes en lice détentrices d’un score de plus de 10% des suffrages exprimés.

Pour cela, on se basera sur le calcul du quotient électoral réel.

Vous avez récemment signé un document de projet avec la coordinatrice du système des Nations Unies à Djibouti.

Donnez-nous de plus amples informations sur les grandes lignes de ce protocole d’entente ?

Ce protocole d’entente concerne un projet d’appui au processus électoral de notre pays.

Les grandes lignes de ce document sont le renforcement de la capacité nationale en matière de gouvernance électorale, l’appui à l’éducation et la sensibilisation des électeurs et des acteurs politiques et l’offre d’un soutien logistique et informatique.

Peut-on dire que le soutien onusien vient matérialiser la crédibilité dont notre jeune démocratie jouit auprès de la communauté internationale ?

Effectivement, c’est le cas de le dire. Vous n’êtes pas sans savoir qu’une mission des Nations Unis était récemment venue dans notre pays afin de s’enquérir de la situation de la gouvernance politique.

Durant leur séjour djiboutien, les membres de cette mission onusienne ont fait un travail de terrain et ont été satisfaits de l’avancée de notre pays en matière de gouvernance électorale mais aussi du travail effectué par mon département ministériel.

Le gouvernement de la République de Djibouti a démontré une volonté politique pour renforcer notre démocratie à travers cette nouvelle réforme électorale qui est une ouverture politique historique.

Le Ministère de l’Intérieur exhorte, de ce fait, la communauté internationale, les pays amis et les partenaires au développement à concrétiser leurs promesses d’assistance au processus électoral.

Un dernier message à l’endroit des partis politiques et des électeurs.

Les prochaines élections législatives interviennent dans le contexte spécifique de la réforme électorale, initiée par le Président de la République.

Elles seront sûrement différentes de celles de 2008.

Plusieurs partis politiques ou coalitions de partis politiques se présenteront devant les électeurs.

Aux partis politiques ou coalitions de partis politiques légalement autorisées à concourir aux législatives de février 2013, je leur dirais de faire preuve de responsabilité civique et citoyenne.

Je les invite par ailleurs à adhérer au code de bonne conduite que le Ministère de l’Intérieur va leur soumettre incessamment.

Quant aux électeurs, je les encourage à accomplir leur devoir civique et à exprimer leur choix en toute sérénité au Jour J du scrutin législatif.

 
 
 
BACK
 

DJIBOUTI: Mardi 16 Avril 2013 (DjibTalk) — Le ministre de la Communication, des postes et des Télécommunications, M. Ali Hassan Bahdon et ses collègues de la Promotion de la femme et d...
DJIBOUTI: Samedi 23 Fevrier 2013 (DjibTalk) — Le Sommet Afrique - Amérique du Sud (ASA) qui s’est tenu vendredi 22 février 2013, à Malabo (Guinée équatoriale), a apporté son soutien à la candidature...

DJIBOUTI: Samedi 26 Avril 2013 (DjibTalk) — Le ministre de l’Energie chargé des Ressources Naturelles, M. Ali Yacoub Mahamoud, a re&cc...
Conditions féminines et sociales à Djibouti Hasna Barkat Daoud expose les avancées djiboutiennes à Genève
DJIBOUTI: Lundi 29 Avril 2013 (DjibTalk) — La ministre de la Promotion de la Femme et du Planni...
DJIBOUTI: Lundi 15 Avril 2013 (DjibTalk) — Le ministre de l’Economie et des Finances, chargé de l’Industrie, M. Ilyas Moussa Dawaleh, et le représentant-résident du bureau de la Banque africaine de développement (BAD) à Addis Abeba, M. Lamin Barrow, ont procédé ce...

De par son passé professionnel, le ministre du Budget du nouveau gouvernement, Bodeh Ahmed Robleh, est un technocrate rompu au fonctionnement des rouages de l’Etat mais aussi un politique au contact des réalités 

 DJIBOUTI: Arbaca 08 Avril 2013 (DjibTalk) — Sida aan la wada soconno doorashadii dawladaha hoose ee dhawaan ka qabsoontay gobollada jamhuuriyadda Somaliland waxa deg...

DJIBOUTI: Vendredi 17 Avril 2013 (DjibTalk) — Le ministre de l’Energie chargé des Ressources Naturelles, M. Ali Yacoub Mahamoud, a reçu aujourd’hui l’ambassadeur et chef de la d&ea...

 

DJIBOUTI: Handisports Toujours plus loin, toujours plus fort

 

Copyright 2010 DjibTalk.com - All Right Reserved.

Website Developed By : WebStudio.ca