September 2, 2014, 6:32 am

  FRANCAIS | ENGLISH | SOMALI

  Home    

 
 
CELEBRATION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DE L’HOMME A L’UNFD

DJIBOUTI: Mardi, 11 December 2012 (DjibTalk) — La journée mondiale des droits de l’Homme a été célébrée hier au siège de l’UNFD en présence du Premier ministre Dileita Mohamed Dileita et d’un certain nombre de hautes personnalités publiques et de représentants de la société civile qui ont tenu à être là car les droits de l’Homme, c’est l’affaire de tous et de chacun. La République de Djibouti, terre de tolérance et de libertés, a fait des progrès remarquables en matière des droits de l’Homme.


Même si dans ce domaine, notre pays n’a jamais été l’Erythrée ni la Birmanie, il y avait des efforts à faire.

Le gouvernement s’y emploie sous l’impulsion du chef de l’Etat, M.Ismaïl Omar Guelleh qui est le premier à soutenir l’action de la commission nationale des Droits de l’Homme qui lui rend régulièrement compte de ses activités.

Hier au siège de l’UNFD, l’heure était au bilan mais aussi aux perspectives d’avenir.

Car en matière des droits de l’Homme, rien n’est jamais définitivement acquis.

Il faut constamment se battre. Cette année, la journée des droits de l’Homme a été célébrée sous le thème : « ma voix compte ». Compte-rendu.

Le Président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme, M. Ali Mohamed Abdou, a choisi un lieu symboliquement fort pour la commémoration de la Journée Internationale des Droits de l’Homme : le siège de l’Union Nationale des Femmes Djiboutiennes (Unfd).

Qui sait, mieux que la mère, comment rassembler tous les membres de la famille ?

Etaient présents lors de cette journée commémorative le Premier ministre Dileita Mohamed Dileita, le Ministre de la Justice , des Affaires Pénitentiaires, chargé des Droits de l’Homme, M. Ali Farah Assoweh ainsi que d’autres membres du gouvernement.

Avaient pris part aussi à la célébration de cette journée des représentants des instances diplomatiques et consulaires, des élus locaux et des responsables de la société civile.

Une journée amorcée avec un verset coranique, rythmée des décibels et chants et marqué par des discours forts.

Les échos d’une fête où les droits humains ont été hissés haut…

Après une animation culturelle fort évocatrice quant aux thèmes de cette journée mondiale dédiée aux Droits de l’Homme, le Président de la Cndh , M. Ali Mohamed Abdou, a, dans son discours d’ouverture, relevé que « la célébration de cette journée est également l’occasion de faire le plaidoyer du respect des droits de l’homme en général et des dispositions de la déclaration Universelle des droits de l’homme en particulier qui font partie intégrante de notre constitution, auprès du Gouvernement, mais également auprès de la société civile, des médias et des organisations internationales partenaires ».

Après avoir décrit les efforts gouvernementaux et institutionnels, il a indiqué qu’«aujourd’hui, les organisations de la société civile jouent un rôle déterminant dans la formation des plaintes, la définition et la mise en place de procédures de recours adaptées ».

Enfin, le responsable de la Cndh a de manière globale fait cas des « menaces qui pèsent sur l’agenda des droits de l’homme au 21ième siècle interpellent la conscience de l’humanité tout entière car, en réalité, il s’agit d’incertitudes nouvelles liées aux repères identitaires, à la vie, à la mort, au sexe, au progrès scientifiques et technologiques, au respect de la vie privée dans une société de l’information et de la communication ».

La Coordinatrice Résidente du Système des Nations Unies à Djibouti, Mme Hodan A. Haji-Mohamud a souligné lors de sa prise de parole que « cette manifestation m’offre l’occasion de rappeler, pour nous en féliciter, le ferme engagement de Djibouti, depuis maintenant de nombreuses années, dans la voie d’un développement humain, durable, équitable et soucieux du respect des droits humains ».

Elle a plus loin indiqué qu’ « il n’est un secret pour personne que les fondements d’un monde meilleur sont le respect de la dignité de tout être humain, quelle que soit sa condition sociale, financière et physique, son genre, son âge, son appartenance ethnique ou ses convictions religieuses ».

Enfin, le Ministre de la Justice , des Affaires Pénitentiaires, chargé des Droits de l’Homme, M. Ali Farah Assoweh a saisi l’occasion de la célébration de la Journée Internationale des Droits de l’Homme « pour réaffirmer encore une fois l’attachement indéfectible de la République de Djibouti à cette journée chargée de symboles d’une noble mission de la promotion et de la protection des Droits de l’Homme».

Plus loin, il a voulu mettre en exergue «la participation des citoyens au processus électoral, particulièrement à la nouvelle réforme électorale qui vient d’être mise en place.

D’ailleurs le thème retenu, cette année pour la journée d’aujourd’hui, est intitulé : « ma voix compte ».

Et il a décrit l’ensemble des textes juridiques, législatifs et réglementaires qui garantissent au citoyen la pleine expression de tous ces droits.

Tout en rappelant au passage la culture démocratique de la République de Djibouti.

La journée internationale des Droits de l’Homme représente l’espace-temps d’une réflexion sur le chemin parcouru, le succès acquis et les efforts à faire pour un monde où chaque voix compte.

 
Comments
 
Name
Email
Comments
Security Code  
 
BACK
 

Copyright 2010 DjibTalk.com - All Right Reserved.

Website Developed By : WebStudio.ca