September 20, 2014, 6:55 am

  FRANCAIS | ENGLISH | SOMALI

  Home    

 
 
DJIBOUTI: Grand Prix de l’Artisan 2012 Valoriser le travail du tissu

DJIBOUTI: Vendredi 11, Janvier 2013 (DjibTalk) —  La troisième édition du grand prix de l’artisan s’est achevée hier dans la salle des festivités Lootah, sis sur la Corniche. Avec la remise des chèques aux mains des trois gagnantes qui ont démontré un savoir-faire combinant traditions et modernité dans le travail du tissu. Lancée en début de semaine avec une exposition-vente de produits artisanaux locaux, la troisième édition du grand prix de l’artisanat s’est clôturée hier en beauté dans la salle Lootah, sis sur la Corniche. 

L’événement a réuni sur les lieux plusieurs membres du gouvernement, dont le ministre délégué au Commerce, Abdi Ilmi Achkir. 

Les vedettes de la journée étaient, bien entendu, les artisanes issues des rangs respectifs de différentes associations féminines de la capitale et des régions de l’intérieur. 

Avec comme intitulé "le travail du tissu", le thème retenu cette année laisse entrevoir l’objectif des organisateurs qui est de valoriser le travail de couture de petits artisans, en majorité des femmes, en leur offrant une plateforme pour exposer leurs produits artisanaux auprès du grand public.

…Moments forts de la cérémonie de clôture

La cérémonie de clôture de la troisième édition du grand prix de l’artisan a démarré par la lecture de versets du Saint Coran.

Après ces minutes de recueillement, place au défilé de mode organisé par les couturières, qui a tenu toutes ses promesses.

Les spectateurs ont ainsi pu admirer la beauté des tissus présentés

Lors de cette journée riche en couleurs, les invités semblaient apprécier les confections artisanales comme la robe de mariée traditionnelle revisitée ou les jouets décorés pour enfants décorés. 

Des réalisations qui ont conforté les unes et les autres en le savoir-faire des artisanes djiboutiennes qui ont appris leur métier sur le tas.

…Une journée promotionnelle de l’artisanat local. 

Destinée à rehausser un travail délicat et de longue haleine, la journée d’hier était surtout l’occasion pour toutes les participantes de démontrer leur savoir faire. 

Il s’agissait aussi pour les instigateurs de permettre aux artisans de vivre de manière décente de leurs métiers.

Dans cette optique, les associations qui, ont exposé leurs œuvres sur les différents stands aménagés à l’arrière de la salle de fête de la Corniche ont rivalisé d’ingéniosité pour mieux montrer que l’artisan d’aujourd’hui n’était plus celui d’antan. 

Elles ont réussi leur pari en ajoutant une touche de modernité aux tenues traditionnelles.

De l’aveu même du président de la Chambre de Commerce de Djibouti, Saïd Omar Moussa, ‘’les femmes sont au premier plan quand il s’agit de ce genre de métier’’.

‘’Présentes dans ce secteur à hauteur de 90%, elles tentent malgré leurs faibles revenus de vivre de leur métier. 

Débordantes de créativité, elles revisitent ce savoir faire pour l’adapter aux besoins du marché’’,a-t-il ajouté. 

‘’Notre préoccupation est de revaloriser notre patrimoine culturel. 

C’est pourquoi le Ministère délégué au Commerce s’est chargé d’inventorier tous les travaux des artisans. 

De son côté, la Chambre de Commerce s’efforcera de permettre à toutes ces personnes de vivre et de multiplier leurs revenus en leur facilitant l’accès à une formation et ceci changera l’image vieillissante qu’en a le public pour mieux le faire connaitre à l’extérieur’’ a indiqué en substance l’élu de la chambre consulaire. 

S’exprimant à son tour, la Secrétaire Générale de l’UNFD, Aicha Gaas, a mis l’accent sur les priorités que l’Union des Femmes s’était fixée pour lutter contre la pauvreté en permettant aux femmes de ce secteur de vivre de leurs revenus.

« L’action en faveur du travail du tissu fait partie intégrante des actions tendant à briser l’engrenage de la pauvreté en lui substituant une dynamique de création, d’opportunité surtout au niveau genre’’ a notamment souligné la responsable qui n’a pas manqué d’expliquer que le travail du tissu était une activité nécessitant beaucoup de finesse ,de délicatesse et de savoir faire. 

L’essentiel de la couture est à ses yeux de donner une valeur aux couleurs locales à travers le travail du tissu qui reflète notre culture, notre tradition et notre identité nationale’’.

…Bientôt, un village de l’artisanat. 

On a entendu un son de cloche similaire dans les propos du ministre délégué au Commerce. 

M. Abdi Ilmi Achkir a d’emblée précisé que le rôle de son département ministériel est d’aider l’artisanat à occuper la place qui lui revient dans l’économie djiboutienne. 

Outre ce rappel, il a qualifié ce secteur d’activités de levier important dans la lutte contre le chômage, la précarité et l’exode rural.

‘’L’artisanat véhicule notre identité et la culture de notre nation. 

C’est pourquoi, il importe d’encadrer les artisans de les former et de les mettre à niveau en vue de les aider à commercialiser leurs œuvres qu’elles soient artisanales ou œuvres d’arts visuels’’ a-t-il martelé avec insistance.

Sur ce, le ministre a annoncé une bonne nouvelle au monde de l’artisanat. 

Elle consiste en la création d’un "Village de l’Artisanat’’ censé regrouper tous les métiers concernés.

Lieu de rencontres entre amoureux d’objets d’arts, le futur village de l’artisanat permettra une meilleure visibilité de tous les produits de notre terroir. 

C’est du moins la conviction affichée de M. Abdi Ilmi Achkir qui a remis un chèque de 1.600 000 FD aux mains de la gagnante du grand prix de l’artisan 2012, Miada Abdallah. 

Deux autres artisanes, en l’occurrence Zeinab Mohamed et Assia Hassan, ont respectivement reçu des chèques de 1.100 000 FD et de 800.000 FD à l’issue de la matinée d’hier passée dans la salle Lootah, sis sur la Corniche.


N.Kadassiya

 
Comments
 
Name
Email
Comments
Security Code  
 
BACK
 

Copyright 2010 DjibTalk.com - All Right Reserved.

Website Developed By : WebStudio.ca