August 27, 2014, 5:59 pm

  FRANCAIS | ENGLISH | SOMALI

  Home    

 
 
Elections législatives à Djibouti: incertitudes sur un scrutin..
DJIBOUTI: Jeudi 21 Fevrier 2013 (DjibTalk) — Les Djiboutiens sont appelés aux urnes, ce vendredi 20 février, pour élire leurs députés. Soixante-cinq sièges sont à pourvoir au Parlement. Pour la première fois, l’élection introduit une dose de 20 % de proportionnelle et les mouvements d’opposition se sont tous unis autour d’une coalition, l’Union pour le salut national (USN). Le parti du président Ismaël Omar Guelleh – l’Union pour la majorité présidentielle (UMP) – est ainsi confronté à sa plus sérieuse menace électorale depuis dix ans.
Sont appelés à participer à ce scrutin 173 900 électeurs dans ce petit pays de moins d’un million d’habitants. Djibouti bénéficie d’une position stratégique, à l’entrée de la Mer Rouge, qui lui vaut d’accueillir les plus importantes bases militaires française et américaine en Afrique.

Changements

Il y a, pour ces législatives, quelques nouveautés. Tout d’abord, il est question, pour la première fois, d’un scrutin de liste mixte avec une dose de 20 % de proportionnelle. Jusqu’à présent, le scrutin majoritaire à un tour assurait à l’UMP (le parti au pouvoir) la quasi-totalité des 65 sièges de l’Assemblée nationale.

Pour la première fois également, l’opposition a renoncé à boycotter les élections comme elle l’avait fait depuis les législatives de 2003, estimant que les conditions n’étaient pas réunies. Par ailleurs - ce qui est aussi une nouveauté - les différents partis de l’opposition ont réussi à faire taire leurs divergences pour s’organiser en une coalition - l'Union pour le salut national (USN) - et autour d’un programme législatif commun. L’opposition a fait campagne en promettant notamment de « restaurer les droits de l’homme et les libertés individuelles et collectives » ; « promouvoir la démocratie » et « combattre le tribalisme, la corruption et le népotisme ambiants » à Djibouti.

Un scrutin à caractère plus démocratique

L’opposition et la majorité présidentielle présentent ainsi des candidats dans toutes les circonscritions dont la plus importante est celle de la capitale, Djibouti, qui comptabilise à elle seule 35 sièges de députés. Le nouveau mode de scrutin permettra de donner un caractère plus démocratique à la représentation nationale. Reste toutefois à savoir si l’élection législative se déroulera dans des conditions d’équité et de transparence. L’opposition - qui ne dispose que d’un représentant au sein de la commission électorale et n’a pu obtenir de copie du fichier électoral - émet des doutes.

Joint par RFI, Daher Ahmed Farah, porte-parole de l’USN, explique pourquoi, après dix ans de boycott électoral, les leaders de l’opposition ont décidé, cette fois-ci, d’aller à la bataille.
 
Comments
 
Name
Email
Comments
Security Code  
 
BACK
 

Copyright 2010 DjibTalk.com - All Right Reserved.

Website Developed By : WebStudio.ca